La logistique au c½ur de Noël

15/12/2021 0 Commentaires

Alors que certains sont en train de siroter un chocolat chaud et déguster des biscuits à la cannelle au coin du feu, l'heure n'est pas à la détente dans les commerces, dans les entrepôts et sur les routes. En effet, Noël constitue la période commerciale de l’année la plus importante. Quelques semaines intenses, qui mettent sous tension magasins et entrepôts, les premiers s’assurant des rayons bien achalandés, les seconds relevant le défi de flux continus. La crise sanitaire et la hausse des prix des matières premières viennent s’ajouter à l’équation, mettant un peu plus de pression sur les épaules des logisticiens en cette période de festivités.
Logistique mondiale perturbée

En cette fin d’année 2021, et depuis des mois maintenant, les défis sont nombreux pour le secteur de la logistique. Les tensions sur les chaînes d’approvisionnement de ces derniers mois ont augmenté les coûts logistiques. Côté maritime, certaines routes ont été rayées de la carte, et les blocages aux ports ont été nombreux. Côté affrètement routier, les restrictions aux frontières qui s’intensifient un peu plus chaque semaine avec l’apparition du variant Omicron mettent une pression supplémentaire sur les expéditions de marchandises. Si l’on ajoute à celà les pénuries de matériaux (bois, semi-conducteurs…) et la hausse générale du coût des matières premières et des carburants, il apparait alors crucial d’optimiser le transport et les flux logistiques en cette période de fêtes.
 
Des habitudes d’achats qui évoluent

La faute à des indisponibilités de produits et des délais de livraisons aléatoires comme précédemment cité, les consommateurs veulent aujourd’hui avoir plusieurs choix à disposition : magasins physiques, e-commerce, marketplaces… afin de s'assurer de trouver le cadeau adéquat qui arrivera en temps et en heure sous le sapin. Un défi supplémentaire pour les entreprises qui doivent alors jongler entre chacune de ces options, et approvisionner chaque canal.

Par ailleurs, la responsabilité et la durabilité des produits sont des critères de décision d’achat qui font désormais partie du paysage commercial, avec près de 40% des consommateurs dans le monde qui considèrent l’impact environnemental comme décisif lors d’un achat. Ce nouveau paramètre n'est pas sans conséquences sur la chaine logistique, qui force les professionnels du secteur  à s'adapter pour que la logistique durable soit une réalité. Gestion des émissions de CO2, groupages, diminution des emballages sont autant de mesures à mettre en place, à mesurer, à améliorer et à communiquer aux clients.
 
50.000 postes non pourvus

Fin 2019, l’ETF et l’IRU alertaient l’Union Européenne sur la pénurie de conducteurs, avec 20% de postes non pourvus dans le transport de passagers et de marchandises la même année. Le Brexit et la crise sanitaire n’ont fait qu’accentuer ce phénomène, avec aujourd’hui près de 50.000 postes à pourvoir en France selon la FNTR. Les retards et délais allongés de livraisons sont une conséquence directe de cette pénurie. Certaines alternatives telles que les commissionnaires de transport peuvent être une solution pour trouver le transporteur adapté à chaque chargement, en fonction du type de véhicule utilisé et de l’itinéraire emprunté.

Innovation, flexibilité et durabilité semblent donc être les maitres mots pour une logistique plus adaptable et vertueuse, notamment lorsque l’activité connait des pics important comme en cette période de fêtes de fin d’année.

Laisser un commentaire

Rechercher

Nous utilisons des cookies pour optimiser notre site web et nos services. Accepter Rejeter Plus d'informations